Silver spoon (vol. 13)

ARAKAWA Hiromu – ISBN: 0782368522608, Editions Kurokawa, 2016 (Shogakukan, 2011)

Le club d’équitation d’Ohezo passe les épreuves de sélection pour le concours national. Alors que des chevaux dociles sont attribués à Sakai Manami et Ishiyama Kenta, Mikage Aki montera Momotarô, un cheval à forte tête. Mais cela motive encore plus la nouvelle présidente du club. Sarukawa, de l’équipe du lycée agricole Hidaka, tente de saper le moral de ses concurrents, mais sa tactique se retourne contre lui grâce à Nishikawa Hajime qui le connaît depuis le collège, Kino Hiroyuki et Maruyama Noboru, les senpai du club. Le reste de l’équipe adverse sympathise avec Yûgo qui promeut au passage son projet d’entreprise d’élevage de cochons à l’air libre. En phase finale, Hachiken sent le stress monter et demande conseil à Aki, encore plus inquiet en découvrant que la jument Agnesse est caractérielle.

Arakawa sensei suit le club d’équitation dans les différentes compétitions: les difficultés à monter un cheval inconnu, les caractères des chevaux à gérer, les épreuves et les différences de décompte des points selon le type de compétition. De même, elle présente les différentes expériences du projet de Yûgo qui prend doucement forme depuis qu’il est en terminale. La pression se fait sentir à l’approche des examens d’entrée à l’université. L’humour est revenu en force, entre les étourderies de Yûgo et les comportements un peu extrêmes de certains personnages.
La mangaka exagère les expressions rendant encore plus comique les scènes humoristiques. De même, le caractère des chevaux comme Momotarô ou Agnesse transparaît à travers leur graphisme un peu cartoonesque. En fin de tome, deux yonkoma et un strip apporte des anecdotes amusantes. Ce volume est plus bavard que les précédents comme le déroulement du temps est plus rapide. Par contre, l’auteure pense toujours à indiquer que ses personnages et les animaux grandissent et changent par de petits indices: par exemple, la taille des cochons ou de Vice-président, Shinei qui conduit, Hachiken qui s’est développé physiquement et ressemble un peu plus à son frère…

Un tome amusant qui renoue avec les débuts de la série. Pourtant, l’approche de la conclusion se fait sentir.

Silver spoon 13©2016, Arakawa Hiromu, Editions Kurokawa
Silverspoon13

Publié dans Lecture, Manga | Tagué , , | Laisser un commentaire

En proie au silence (vol. 1)

TORIKAI Akane – ISBN: 9782369747680, Editions Akata, 2020 (Kodansha, 2014)

Hara Misuzu est professeur dans un lycée et semble blasée par la vie. Mais en réalité, elle cache une profonde blessure et tente de garder la tête haute du mieux qu’elle peut. Mais quand son amie Minako lui apprend son futur mariage avec Hayafuji, son quotidien bascule…

L’auteure s’intéresse à l’inégalité entre hommes et femmes, au sexisme. La narration est principalement du point de vue de l’héroïne. Elle décrit parfois crûment les regards et les relations humaines. De même, elle dévoile au fur et à mesure, via des flash-back, le passé de l’héroïne et donne au compte-goutte des indices. Pour l’instant, Torikai sensei installe les personnages et le contexte et interroge sur le consentement. Le lecteur ressent déjà le malaise de l’héroïne.
Les traits fins de la mangaka sont plutôt réalistes. Elle focalise sur les détails, les regards. Le jeu des plongées, contre-plongées et des angles de vue transcrivent la pression et l’inconfort des protagonistes ou des situations. Les décors sont détaillés. Pour rester dans le réalisme, les trames sont utilisées uniquement pour la coloration et les ombres. Quelques indices sont graphiques. Le travail sur la couverture avec les éclats roses et brillants en contraste avec le dessin principal mat à dominance blanche est magnifique.

Quelques scènes pourraient sembler un peu dures pour certaines personnes mais le thème est vraiment intéressant. L’approche neutre de l’auteure, sans parti pris, est bien traité pour l’instant. Hâte de lire la suite!

En proie au silence 1©2020, Torikai Akane, Editions Akata
EnProieAuSilence1

Publié dans Lecture, Manga | Tagué , , | Laisser un commentaire

Silver spoon (vol. 12)

ARAKAWA Hiromu – ISBN: 9782368521151, Editions Kurokawa, 2015 (Shogakukan, 2011)

Grâce au père d’Aki, Hachiken a trouvé un studio. Il peut ainsi préparer son projet d’entreprise sans couvre-feu. Juste avant la rentrée, il effectue la permanence avec Aki pour s’occuper des chevaux pendant les vacances scolaires de printemps. Ils croisent alors une future élève d’Ohezo en visite à l’école. Bien qu’elle n’est pas issue d’un milieu agricole, émue par la démonstration d’équitation lors de la fête scolaire, elle s’est inscrite dans ce lycée dans l’espoir d’intégrer le club. Yûgo se sent immédiatement proche d’elle et espère la guider du mieux qu’il peut. A la rentrée, la classe de Yûgo doit se répartir par groupe afin de travailler sur un projet de recherche tout au long de l’année. Le lycéen décide de réfléchir à une « agriculture à l’unisson » où le rêve des autres se réaliseraient. Il ne reste plus qu’à convaincre son père d’investir dans son projet d’entreprise…

Après avoir passé la première année au lycée en compagnie de Yûgo, l’auteure abandonne ses titres par saisons; le temps se découle plus vite. En effet, se concentrant sur l’évolution et les projets de chacun, elle partage quelques tranches de vie des élèves. Ces projets de recherches permettent d’aborder des sujets divers comme le bien-être animal, d’autres méthodes d’élevage, l’agroécologie… Avec notre héros, les autres élèves confrontent leurs idées, les entrecroisent et étoffent ainsi leur projets de recherche, mettant en avant le travail d’équipe. On continue également de suivre ce que devient la famille Komaba. Le club d’équitation perpétue auprès des nouvelles recrues les activités nouvelles qu’ils ont développées.
La mangaka modifie le découpage de ses pages, intégrant des intertitres pour pointer un personnage en particulier, appuyant la sensation de tranche de vie. L’humour est principalement graphique, alternant avec des passages informatifs ou plus sérieux. Les croquis en fin de chapitre présentent, entre autres, la famille Komaba. Le club d’équitation est mis en vedette sur la jaquette. Et l’ombre de l’animal met en avant le cochon noir de Kagoshima.

Dans ses commentaires, Arakawa sensei nous apprend qu’en 2014, une adaptation en film live de Yoshida Keisuke est sortie au Japon.

En se recentrant sur l’avenir de ses personnages, la mangaka redonne un second souffle à sa série.

Siver spoon 12©2015, Arakawa Hiromu, Editions Kurokawa
Silverspoon12

Publié dans Lecture, Manga | Tagué , , | Laisser un commentaire

Ce qu’il n’est pas (vol. 2)

MORIHASHI Bingo – ISBN: 9782369747512, Editions Akata, 2019 (Kadokawa, 2014)

Les vacances d’été ont commencé. La chaleur est étouffante et pourtant Oda Mirai et Matsunaga Shirô préfèrent rester à l’internat. Quand Wada Kaori leur propose un séjour payé sur l’île aux lapins, ou Ookunoshima, Mirai accepte et demande à ce que Sada Miyoshi soit de la partie. Le groupe des quatre lycéens prennent le ferry pour un séjour de deux jours. Alors que Mirai ne peut pas se baigner, prétextant une peau fragile, Shirô, dont c’est le premier voyage, a oublié son maillot. Le deuxième jour, le groupe décide donc de partir en excursion. Vont-ils se rapprocher?

Dans ce second tome, l’auteur présente la vie scolaire durant l’été et l’automne. Les lecteurs sont invités à accompagner Shirô durant ses différentes activités: petit voyage entre amis et fête de l’école. Le lycéen lutte contre ses sentiments pour Mirai et découvre toute une palette d’émotions contradictoires, réfléchissant sur sa relation et focalisant sur des petits détails. De plus, à souvent partager des moments intenses avec Miyoshi, il s’interroge de plus en plus sur ce qu’est le sentiment amoureux. Il améliore également son niveau de communication et s’ouvre peu à peu aux autres.
Le thème de l’attraction de la classe permet de confronter les différentes visions du genre féminin et masculin et des critères de classification et de beauté. Morihashi sensei aborde quelques spécificités de la transidentité via la lecture et les questionnements de son héros, ainsi que les explications de Mirai tout en restant pudique. Il pointe également les petits mots anodins qui se révèlent blessants pour une personne transgenre.  Il arrive à transcrire les sentiments de ses personnages avec justesse. De même, il dépeint les différentes relations familiales avec finesse et cerne bien les tourments adolescents. Dans sa postface, il explique ses difficultés à satisfaire son responsable éditorial et inclut un extrait d’une nouvelle narrant la rencontre entre Matsunaga Masaki avec « une certaine jeune fille » qui ressemble à Nishizono Yûko.

Je suis facilement transportée par cette histoire qui pousse à réfléchir sur les clichés des genres et sur leur détermination actuelle par la société.

Ce qu’il n’est pas 2©2019, Morihashi Bingo, Editions Akata
Cequilnestpas2

Publié dans Lecture, Roman | Tagué , , | Laisser un commentaire

Silver spoon (vol. 11)

ARAKAWA Hiromu – ISBN: 9782368521144, Editions Kurokawa, 2015 (Shogkukan, 2011)

C’est déjà le mois de février. Les premières années qui vont bientôt passer leurs examens doivent décider de libérer ou non le dortoir. Yûgo n’arrive pas à se décider, hésitant à demander plus d’argent à ses parents. Il ne sait toujours pas ce qu’il souhaite faire plus tard mais aime à discuter des projets de ses amis. Il prend conscience que les résultats priment sur les efforts dans la sélection, que ce soit pour les études ou dans les entreprises, et même pour les produits agricoles. Il espère également devenir un guide pour les futurs élèves, ayant apprécié le travail de ses aînés. Lorsque Aki lui propose de lui préparer un petit plat pour le remercier, l’adolescent réclame des chocolats. Mais la jeune fille ne comprend pas l’allusion à la fête de saison…

Le onzième tome est consacré à l’orientation des élèves. Ils doivent faire des choix, élaborer des projets d’avenir, travailler pour atteindre leurs objectifs, tout en réfléchissant à leur situation familiale. Une certaine nostalgie se dégage du récit, comme si la fin des rêves impliquait plus de sérieux. L’humour est tout de même encore présent. La relation entre Yûgo et Aki avance tout doucement.
Depuis le volume 9, les ombres d’animaux représentent des animaux sauvages. Les croquis de fin de chapitre présentent les membres de la famille Mikage. La mangaka use et abuse les déformations des visages pour transcrire l’intensité des sentiments des personnages. Aki et Shinei offrent tout un panel d’expressions différentes. De même, elle n’oublie pas de faire grandir Vice-président.

A noter que la série animée quitte le catalogue du site de streaming Wakanim à partir du 14 février 2020. Et malheureusement, il n’y a pas de coffret DVD ou Blu-ray. Alors n’hésitez pas à l’acquérir si vous êtes fan comme moi!

L’année scolaire touche à sa fin. Et l’auteure ne lâche pas pour autant ses personnages. On va continuer à les accompagner encore un peu pour voir leur évolution. J’adore la réaction des personnes et des animaux devant le regard sévère de M Hachiken!

Silver spoon 11©2015, Arakawa Hiromu, Editions Kurokawa
Silverspoon11

Publié dans Lecture, Manga | Tagué , , | Laisser un commentaire

Blue flag (vol. 4)

Kaito – ISBN: 9782368528488, Editions Kurokawa, 2020 (Shueisha, 2017)

Tôma et Seiya se disputent à l’hôpital. N’arrivant pas à se comprendre, l’aîné décide de se calmer et emmène avec lui Taichi et Futaba. Au restaurant, il met la pression sur le lycéen et lui donne pour mission de découvrir pourquoi son petit frère refuse d’aller à l’université et souhaite quitter la maison. Mais se souvenant de la fugue qu’avait fait Tôma plus jeune, Taichi semble avoir sa petite idée. Arrivera-t-il à discuter avec son ami?

L’auteur s’attarde sur la relation entre les quatre lycéens: Futaba réalise ses sentiments profonds, tandis que Taichi prend conscience de la distance qui s’est établie avec son ami. Ce tome plutôt calme permet de développer les psychologies des personnages, le passé entre les deux garçons, ainsi que l’évolution de Futaba. La fête de l’été est mise en avant. Même si Kaito sensei dépeint les sentiments et les questionnements de ses protagonistes, il reste pudique en les abordant avec finesse. Il joue sur les sous-entendus, les indices par les regards et certains mots et invite le lecteur à rester à distance et à juste observer ce quatuor d’amis grandir.
Le mangaka n’hésite pas à exagérer ou déformer ses personnages pour les rendre très expressifs. Les expressions de Seiya ou Taichi qui passent du réalisme au caricatural en à peine une case sont magnifiques. Même si l’agencement des pages paraît classique, les angles de vue subliment le dessin, l’action ou l’expression du visage. L’auteur n’hésite pas à jouer sur les gros plans, les plongées et contre-plongées, mettant en valeur des détails. Les ellipses sont discrètes et fluides. L’alternance entre les décors et les trames d’ambiance est équilibré. Des yonkoma et une histoire bonus complètent le récit présentant des instants amusants.

Un tome très fort, qui remue les émotions des lecteurs. Le mangaka arrive à nous entraîner dans cette comédie romantique qui prend une tournure plus sérieuse. On a envie de tous les soutenir!

Blue flag 4©2020, Kaito, Editions Kurokawa
BlueFlag04

Publié dans Lecture, Manga | Tagué , , | Laisser un commentaire